moncler marque

moncler marque Mise à jour : dimanche 3 août 2014 18:12 | Par AFPAfghanistan: l'audit de la présidentielle redémarre, Abdullah de retourLe candidat à la présidentielle afghane Abdullah Abdullah, rejoindra lundi l'audit destiné à éliminer les votes frauduleux du scrutin, à la suite d'un accord avec l'ONU dimanche pour relancer le processus après une longue interruption, a indiqué la mission onusienne.

AFP/Archives

Le vaste audit des 8,1 millions de vote au deuxième tour de l'élection présidentielle afghane du 14 juin entre les candidats Ashraf Ghani et Abdullah Abdullah, a repris dimanche après-midi sans les représentants de ce dernier, qui était en pourparlers avec l'ONU.

et aussi

Après des discussions avec la mission de l'ONU en Afghanistan (Unama), M. Abdullah, qui réclamait un processus de vérification des votes plus poussé, a obtenu satisfaction sur certains points.

Les observateurs de M. Abdullah seront présents lundi à la commission électorale à Kaboul où l'audit a redémarré dimanche après plus d'une semaine d'interruption, a précisé l'Unama dans un communiqué dimanche soir.

Toutefois, l'audit continuera lundi sans que le processus de décision sur l'élimination ou non des votes jugés frauduleux ne soit activé pour le moment. Selon l'ONU, cela "ne commencera pas avant la fin de la semaine".

Dimanche soir, l'ambassadeur des Etats-Unis en Afghanistan James Cunningham s'est félicité, lors d'une conférence de presse téléphonique, de la nouvelle du retour de M. Abdullah.

- Inquiétude des États-Unis -

Initialement, cette investiture devait avoir lieu le 2 août et aucune date nouvelle n'a été fixée, ce qui a provoqué l'inquiétude de la communauté internationale et en particulier des Etats-Unis.

Un responsable du département d'Etat a affirmé samedi que M. Kerry avait parlé aux deux candidats au téléphone. "Il a souligné l'urgence... d'accélérer l'audit post-électoral", a dit cette source.

Interrogé par l'AFP, Aimal Faizi, le porte-parole du président Karzaï a toutefois affirmé que "les résultats de l'audit devraient être connus d'ici au 25 août, de façon à ce que nous puissions faire la passation de pouvoir d'ici à la fin du mois".

"Le retard a eu un impact négatif sur l'économie, sur la sécurité, sur l'opinion publique", a dit M. Faizi. "Nous espérons que les deux candidats comprendront que davantage de retard n'est pas dans l'intérêt du pays", a-t-il ajouté.

Depuis le second tour du 14 juin, les deux candidats se sont accusés mutuellement de fraude dans cette élection qui doit désigner un successeur au président Hamid Karzaï, à la tête du pays depuis la chute des talibans en 2001.

Début juillet, la commission électorale avait publié des résultats préliminaires plaçant M. Ghani en tête avec 1 million de voix d'avance, que M. Abdullah a rejetés catégoriquement, créant des tensions inquiétantes entre les partisans des deux camps.

Pour faire baisser la tension et trouver une solution à la crise politique, un audit inédit de l'ensemble des votes a été décidé le 12 juillet, sous le patronage du secrétaire d'Etat américain John Kerry venu jouer les intermédiaires.

La vaste opération avait débuté le 17 juillet, mais depuis cette date plusieurs suspensions ont perturbé le déroulement de l'audit.

Dans ce contexte, la communauté internationale craignait qu'un éventuel regain de tensions ne réveille les vieilles querelles ethniques entre les partisans de M. Abdullah soutenu essentiellement par les Tadjiks et ceux de M. Ghani, un Pachtoune qui puise ses principaux soutiens dans cette ethnie.

Le tout dans un pays toujours en proie à une insurrection des talibans encore très active, à six mois du retrait des forces de l'Otan.

et aussi
Related Articles:
doudoune moncler homme fourrure
moncler france officiel
montre moncler
doudoune homme pas cher moncler
doudoune moncler femme longue
vestes moncler homme