moncler eshop

moncler eshop

Henri Leclaire, accompagné de son avocat Thomas Hellenbrand, à son arrivée le 1er avril 2014 au tribunal de Metz Jean-Christopphe Verhaegen AFP

JUSTICE - Après Patrick Dils, puis Francis Heaulme, il se retrouve dans le collimateur de la justice...

Apr s Patrick Dils, puis Francis Heaulme, un troisi me homme se retrouve dans le collimateur de la justice pour le double meurtre d enfants de Montigny-l s-Metz, en 1986:Henri Leclaire est convoqu chez un juge d instruction mardi Metz, pour tre ventuellement mis en examen. Pour les m mes faits, remontant 28 ans, le jeune Patrick Dils, rapidement condamn l poque la r clusion perp tuit , a finalement t blanchi et d finitivement acquitt en 2002. Maisreste accus , malgr le report sine die de son proc s d but avril.

Les charges contre Henri Leclaire, un ancien manutentionnaire de 65 ans, se sont brutalement alourdies apr s de nouveaux t moignages accablants lors de ce proc s. La justice, reint e par ses errements et revirements dans cette affaire hors norme, estime d sormais qu il existe contre lui des indices graves et concordants d avoir tu deux gar ons de 8 ans, Cyril Beining et Alexandre Beckrich.

Aper u ensanglant le long de la voie ferr e

Il doit donc tre de nouveau entendu mardi Metz par un juge d instruction qui pourrait le mettre en examen, a-t-on appris de sources judiciaires. Le magistrat cherche a tablir quel a t son r le le dimanche 28 septembre 1986, au sommet du talus ferroviaire de Montigny o les enfants ont t retrouv s morts, le cr ne fracass par des pierres.

Je n y tais pas , affirme Henri Leclaire, bien que la grand-m re d une des victimes assure l y avoir vu peu de temps avant le crime, de m me qu un t moin qui l a aper u ensanglant le long de la voie ferr e.

Les charges contre Leclaire sont nombreuses:d s les premiers jours de l enqu te, en garde vue, le manutentionnaire avait avou , en expliquant que, sans savoir pourquoi , il avait pris une pierre et frapp la t te de chacun des enfants .

Les policiers de l poque, davantage s duits par la piste du jeune Patrick Dils, avaient toutefois cart ces aveux et finalement innocent Henri Leclaire. Son nom tait r apparu au d but des ann es 1990, cette fois cit par le tueur en s rie Francis Heaulme lors de confessions au gendarme Jean-Fran ois Abgrall, qui le d signait comme l auteur du double meurtre.

Suffisant pour interrompre le proc s de Heaulme

Mais c est surtout le t moignage tardif d une habitante de Metz, livr deux jours avant l ouverture du proc s de Francis Heaulme, en mars dernier, qui a conduit la justice poursuivre nouveau Leclaire. Ce nouveau t moin a expliqu que le sexag naire s tait confi elle en 2012:dans des termes quasiment identiques ceux de ses aveux de 1986, il lui a dit s en tre pris aux enfants, en niant toutefois les avoir tu s.

Confront cette nouvelle accusatrice, Leclaire a reconnu avoir tenu de tels propos. Mais il a affirm dans la foul e avoir invent cette histoire, que son r cit ne correspondait pas la r alit . L institution judiciaire a tout de m me estim ces r v lations suffisantes pour interrompre le proc s de Heaulme et ouvrir une nouvelle enqu te contre Leclaire.

Les juges d instruction de Metz devront d sormais d terminer la responsabilit des deux mis en examen, Heaulme et Leclaire, dans un dossier o les l ments mat riels manquent et o les d clarations des suspects, voire des t moins, ont sans cesse vari .

Si les charges contre les deux hommes s av raient toutefois suffisantes, ils seraient alors renvoy s devant la Cour d assises, au mieux l horizon 2016, selon des sources judiciaires.


Related Articles:
moncler fille
veste moncler homme prix
moncler pull
doudoune moncler angers femme
contrefacon moncler
site moncler