doudoune moncler solde

doudoune moncler solde

par Alexander Dziadosz

BEYROUTH (Reuters) - Les combats se sont poursuivis dimanche autour de la ville libanaise d Ersal, située à la frontière syrienne, entre les combattants islamistes venus de et l armée libanaise qui cherche à les repousser.

Il s agit de la plus grosse incursion d islamistes en territoire libanais depuis le début de la guerre civile en Syrie.

Au moins dix soldats libanais ont été tués dans les combats, qui ont éclaté samedi dans cette ville libanaise de la plaine de la Bekaa après la prise d un commissariat de police par les islamistes qui voulaient protester contre l arrestation d un des chefs du Front al Nosra, le Syrien Imad Ahmad Joumaa, par l armée libanaise.

Le chef de l armée libanaise Jean Kahouadji a estimé que cette attaque avait été préméditée.

Ce qui s est passé est beaucoup plus dangereux que certains ne le pensent , a déclaré le général à la presse à Beyrouth. Selon lui, le commandant syrien arrêté a avoué qu il préparait une importante attaque contre les positions de l armée libanaise.

L attaque terroriste qui s est produite hier n était pas une attaque due au hasard. Elle avait été planifiée, il y a longtemps, dans l attente du moment approprié , a-t-il déclaré.

L armée libanaise, a-t-il ajouté, résistera aux tentatives d importation de la guerre en Syrie sur son territoire.

Un nombre inconnu de civils et d islamistes ont également été tués dans les combats tandis qu une dizaine de membres des forces de sécurité libanaises ont été faits prisonniers.

Selon les services de sécurité, parmi les combattants islamistes qui sont à Ersal figurent des membres de l Etat islamique (EI), groupe dissident d Al Qaïda, qui a annoncé l établissement d un califat sur certaines parties de la Syrie et de l Irak, et des combattants du front al Nosra, la branche syrienne d Al Qaïda.

MENACE

Ils pilonnent de partout , a déclaré Kassem al Zein, un médecin à l hôpital de campagne d Ersal. Il précise que l hôpital a pour l instant enregistré la mort de dix civils, notamment des réfugiés.

Le Liban subit le contrecoup de la guerre civile en Syrie qui oppose des rebelles sunnites aux forces du président Bachar al Assad, un alaouite épaulé par le Hezbollah chiite libanais soutenu par l Iran.

Le Liban connaît les attentats suicides, les tirs de roquettes et autres enlèvements liés au conflit en Syrie, mais les combats à Ersal sont le premier affrontement direct entre l armée libanaise et les rebelles syriens.

Le Hezbollah chiite libanais a déployé ses combattants autour d Ersal, ville à majorité sunnite prise en tenailles entre des territoires contrôlés par le gouvernement syrien et les zones chiites libanaises acquises au Hezbollah, a-t-on expliqué samedi.

Selon des combattants syriens présents à Ersal, le Hezbollah pourrait avoir participé aux combats, mais l information est impossible à vérifier.

Dans un communiqué publié dimanche, le Hezbollah dit être aux côtés de l armée libanaise face à ce qu il dit être une menace pour l unité, la souveraineté et la stabilité du Liban .

Ce regain de tension à Ersal intervient alors que des combats ont été signalés de l autre côté de la frontière, dans le secteur du Mont Qalamoun, où au moins 50 insurgés syriens ont été tués dans une embuscade tendue par les forces gouvernementales syriennes et leurs alliés du Hezbollah libanais.

Les rebelles, dont des membres du Front al Nosra et de l Etat islamique, sont tombés près de la ville de Jobeh, à une dizaine de kilomètres de la frontière, précise l Observatoire syrien pour les droits de l homme (OSDH).

(Jean-Stéphane Brosse, Henri-Pierre André et Danielle Rouquié pour le service français)


Related Articles:
moncler pas chere
manteau doudoune moncler femme
moncler homme
moncler veste homme
solde doudoune moncler femme
pas cher doudoune moncler