Obtenez des offres spéciales pour moncler homme femme

moncler homme

La Bourse de Paris était à l'équilibre lundi après-midi (-0,05%), ne parvenant pas à se reprendre après plusieurs jours de baisse et dans une séance sans grande nouvelle de nature à animer les échanges.

A 15H52 (13H52 GMT), l'indice CAC 40 perdait 2,12 points à 4.071,59 points, dans un volume d'échanges de 2 milliards d'euros.

Le marché est reparti timidement au fil de la séance, avant de voir son rebond s'essouffler dans l'après-midi, après quatre séances de baisse consécutives, dont un recul de 1,64% vendredi.

La séance ne comportait aucun rendez-vous majeur, les investisseurs ignorant la publication avant l'ouverture d'un excédent commercial chinois qui a plus que doublé sur un an en septembre.

De son côté, Wall Street faisait preuve de prudence et a ouvert en légère baisse.

«La psychologie des investisseurs est négative avec un risque de poursuite de la baisse sur les indices actions à court terme», prévient Franklin Pichard, directeur de Barclays Bourse, tout en estimant qu'«il faut s'attendre à plusieurs rebonds techniques».

Les marchés ont pâti d'une dégradation des perspectives de croissance en zone euro. Les leaders économiques mondiaux réunis à Washington ont largement débattu vendredi de la zone euro, dont plusieurs pays-membres ont été égratignés par les agences de notation, et qui est menacée de récession et de déflation.

«Les publications d'indicateurs en zone euro dans les prochains jours ne viendront pas soulager les inquiétudes» sur la croissance dans l'Union monétaire, anticipent d'ailleurs les économistes de Crédit Agricole-CIB, qui s'attendent à voir le baromètre ZEW de la confiance des milieux financiers en Allemagne, prévu mardi, s'affaiblir encore en octobre.

Le marché se prépare enfin à plusieurs publications d'entreprises aux Etats-Unis, qui vont se multiplier dans la semaine, avec les banques mardi.

Parmi les valeurs, STMicroelectronics (-4,50% à 5,33 euros) pâtissait d'un abaissement de recommandation par les analystes de JPMorgan.

Publicis perdait 0,10% à 51,63 euros après l'annonce d'une prise de participation de de 20% dans une société d'origine israélienne et cotée depuis l'été à la Bourse de Londres, Matomy Media Group, moyennant 40 millions de livres (52 millions d'euros).

Les valeurs cycliques, les plus sujettes aux aléas de la conjoncture, repartaient à la hausse et tiraient le marché à l'image d'ArcelorMittal (+2,99% à 9,94 euros), Vinci (+1,71% à 42,81 euros), Saint Gobain (+1,18% à 32,03 euros) et Schneider Electric (+1,32% à 56,10 euros).

Enfin, Nexans se reprenait (+3,25% à 24,76 euros), après avoir souffert en début de mois en raison d'un avertissement sur résultat.

Euronext (Cac 40)
articles connexes:
moncler doudoune femme
moncler femme pas cher
moncler doudoune homme
doudoune sans manche moncler
bonnet moncler
doudoune homme moncler pas cher